[TURQUIE] LES VIOLENCES ÉTATIQUES ET POLICIÈRES DOIVENT CESSER ! (fr, en)

lundi 3 juin 2013
par  Benoit
popularité : 45%

LES VIOLENCES ÉTATIQUES ET POLICIÈRES DOIVENT CESSER !

Suite à un sit-in pacifiste pour la conservation du Parc Gezi, au sein du quartier central de Taksim à Istanbul, qui doit être démoli pour la construction d’un centre commercial, la police turque a lancé une attaque violente contre ces manifestants paisibles : gaz lacrymogènes visés directement sur les corps, eau à haute pression, incendie des tentes… Dès lors, une mobilisation spontannée s’est créée dans le quartier et les conflits se sont étendus dans d’autres quartiers de la ville.

Ainsi, plus de 50 000 personnes étaient dans les rues et la police turque a redoublé de violence et a sévèrement réprimé ces contestations. Actuellement, une centaine de personnes sont hospitalisées et l’accès au parc est bloqué sans base légale. Malgré tout, les manifestations se sont répandues dans toutes les villes en Turquie regroupant toutes les couches sociales et organisations politiques et syndicales.

Pourquoi une telle colère ?

Au pouvoir depuis 2002, le gouvernement d’AKP, issu du mouvement islamiste de Mili Gorus (Vision nationale) a pu intégrer à la fois les politiques néolibérales et son conservatisme qui se base sur la religion et le nationalisme. Malgré quelques réformes positives par rapport aux critères de Copenhague afin d’entrer dans l’Union européenne, il s’est révélé rapidement être un gouvernement autoritaire et dictatorial.

Il y actuellement, 10.000 prisonniers kurdes parmi lesquels de nombreux élus, une trentaine de maires, des députés, des journalistes, des avocats…S’y ajoute des syndicalistes, des étudiants et les opposants au pouvoir…Dernièrement, le gouvernement a interdit la consommation d’alcool dans la rue et après une certaine heure créant un énorme débat dans la société turque.

De plus, les médias turcs, qui sont directement contrôlés ou ont des liaisons politiques et économiques avec le gouvernement, refusent de traiter des incidents et les agences de presse turques bloquent la diffusion de l’information sur les événements concernant le parc de Gezi. Au delà du problème du parc Gezi, c’est donc une accumulation de colère contre les privations des libertés de la presse, d’expression, syndicales et politiques, sexuelles et des droits de minorités ethniques et religieuses.

La Fédération anarchiste (FA), membre de l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA), dénonce l’autoritarisme instauré par le gouvernement turc de l’AKP de Recep Tayyip Erdoğan, qui est souvent considéré comme un modèle exemplaire pour des pays du Moyen-Orient. Nous souhaitons apporter tout notre soutien aux mouvements de contestation en Turquie, notamment au mouvement anarchiste, face à la répression étatique et religieuse.

Fédération Anarchiste, dimanche 2 juin 2013.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

[english version]

STATE VIOLENCE AND POLICE VIOLENCE MUST STOP !

Following a sit-in for the preservation of Gezi Park in the central district of Taksim in Istanbul, which is to be demolished for the construction of a shopping center, the Turkish police launched a violent attack against the peaceful protesters : teargas referred directly to the body, high pressure water, fire tents ... Therefore spontaneous mobilization was set up in the district and conflicts have spread to other parts of the city.

Thus more than 50,000 people were in the streets and the Turkish police intensified violence and severely repressed these challenges. Currently hundreds of people are hospitalized and access to the park is blocked without legal basis. Nevertheless, the demonstrations have spread in all cities in Turkey involving all social classes, political organizations and trade unions.

Why this surge of anger ?

In power since 2002, the AKP government, emanating from the Islamist movement Milli Gorus (National Vision) could integrate both neoliberal policies and conservatism based on religion and nationalism. Despite some positive reforms in relation to the Copenhagen criteria to join the European Union, it is quickly revealed to be an authoritarian and dictatorial government.

There are currently 10,000 Kurdish prisoners, including many elected representatives, thirty mayors, deputies, journalists, lawyers ... Added to trade unionists, students and adversary’s of the power ... Recently the government has banned the consumption of alcohol in the streets and after hour creating a huge debate in Turkish society.

In addition, the Turkish media, which are controlled directly or have political and economic ties with the government, refuse to handle the incidents and Turkish news agencies block the diffusion of information concerning the events of Gezi Park. Beyond the problem of Gezi Park, it’s an accumulation of anger against the deprivation of freedom of the press, union and political expression, sexual and the rights of ethnic and religious minorities.

The Anarchist Federation (FA), a member of the International Anarchist Federations (IFA), denounce the authoritarianism introduced by the Turkish AKP government of Recep Tayyip Erdogan, who is often considered as a model for the countries in the Middle East. We want to provide our full support to the protest movements in Turkey, especially the anarchist movement in face of state and religious repression.

Anarchist Federation, Sunday, June 2, 2013.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois