[Grande-Bretagne, Londres] ‘’Ding Dong, la sorcière est morte’’ (fr, en, es)

vendredi 19 avril 2013
par  Benoit
popularité : 23%

Trafalgar Square London - Thatcher Death Party - 13/4/2013

Margaret Thatcher, chef des conservateurs (ou « Tory Party « ) à partir de 1975 et premier ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord de 1979 à 1990 est enfin morte. Beaucoup de gens de la classe ouvrière, y compris les anarchistes, en sont très, très heureux. Depuis la date à laquelle sa mort a été annoncée, le 8 Mars, il y a eu des festivités dans les rues de nombreuses villes du Royaume-Uni. En 2013, en raison de son héritage, le monde dans lequel nous vivons est plus dangereux, oppressif, inégalitaire, appauvri et corrompu.

Dès le début de son pouvoir, le gouvernement Thatcher oriente l’armée britannique de sorte qu’une génération de jeunes a grandi dans la crainte d’un conflit nucléaire avec l’URSS. En 1982, pour « défendre » les Malouines, à 12000 kilomètres du Royaume-Uni, elle annonçait une nouvelle ère où la Grande-Bretagne envoie rapidement des soldats à la guerre dans le monde entier, seule ou dans le cadre de l’OTAN. Elle a ouvertement soutenu le régime de l’apartheid en Afrique du Sud et a été la meilleure amie de Pinochet le dictateur, ce général qui a apporté des politiques néo-libérales au Chili par la violence et l’assassinat. Elle était détestée surtout en Irlande du Nord où les gens de la classe ouvrière ont été brutalisés et divisés pour mieux régner et de les inciter à la dissidence interne.

Le gouvernement Thatcher a augmenté l’utilisation du capitalisme financier afin de faire des profits. Dans le même temps, elle a essayé de convaincre les gens de la classe ouvrière s’ils achetaient leur propre maison, ou quelques actions dans les compagnies de téléphone, d’eau ou d’électricité privatisées, qu’ils pourraient aussi être riches. On leur a dit que le gouvernement soutiendrait « l’opportunité » pour réussir, s’ils étaient prêts à travailler et à ne pas causer des ennuis. Mais cette idéologie individualiste et compétitive a contribué à lancer l’attaque contre le « salaire social » des prestations sociales. Dans le même temps, beaucoup de jeunes sont devenus chômeurs en raison de la réduction de l’industrie manufacturière et de la récession économique.

Le militantisme de classe dans les autres « industries traditionnelles » a été attaqué en termes explicitement anti-ouvriers, afin de briser la confiance et la capacité de combattre, en utilisant les lois contre les syndicats et par la création d’une police militarisée. Ces « forces anti-émeutes » étaient pleinement en place après les soulèvements contre la pauvreté et le racisme dans les centres-villes, des émeutes qui ont commencé à Bristol en 1980, et ont continué en 1981 à Birmingham, Leeds, Liverpool, Londres et Manchester avec encore plus d’émeutes dans les années suivantes. La description du gouvernement et la presse de ces soulèvements comme des « émeutes raciales » ont permis la montée de l’extrême droite. La police anti-émeute a ensuite été utilisée contre les mineurs qui ont frappé en 1984 -1985, mais qui ont été tragiquement vaincus, comme l’ont été les Wapping, les travailleurs de l’imprimerie en 1986. (Rupert Murdoch, si vous pouvez, mourez bientôt aussi). Ces défaites n’ont pas été sans un bon combat bien sûr, il y avait beaucoup d’actes importants de bravoure et inspirés de la solidarité. Des initiatives communautaires dans les zones minières étaient également très influentes comme des groupes de soutien aux mineurs qui ont été principalement dirigées par des femmes. Ces groupes ont été soutenus par les anarchistes.

Au cours de la période Thatcher, bien qu’il a été rendu légal d’être homosexuel en Ecosse en 1981 et en Irlande du Nord en 1982, la première loi anti-gay depuis 100 ans en Grande Bretagne a été adoptée : l’article 28 du « Local Government Act de 1988 ». L’article 28 a rendu illégal pour le secteur public (collectivités locales ou à l’école) de « promouvoir l’homosexualité », y compris dans la publication ou dans l’enseignement.

La seule victoire importante de la classe ouvrière dans la période Thatcher a été la lutte contre le Poll Tax. Officiellement appelé « charge communautaire », il s’agissait d’une taxe sur l’occupation de logements individuels, qui avait pour but de remplacer la taxe d’habitation, qui était une taxe sur la maison dans laquelle vous viviez. Il a frappé durement les familles avec des enfants en âge de travailler et des ménages partagés.

L’attaque contre le Poll Tax a eu lieu dans le contexte de démonter et de détruire des choses traditionnellement comprises comme propriété sociale : les grandes industries, les services publics, l’emploi et le bien-être. Les conseils locaux ont été chargés de la mise en œuvre de la taxe qu’en l’Ecosse dans la première année. L’opposition a commencé en Ecosse en 1987 et a été rapidement répandue en Angleterre et au Pays de Galles par un tour de force de la classe ouvrière ; solidarité, l’organisation et la volonté de descendre dans la rue et de s’y battre. Y compris l’émeute du Poll Tax de 1990 à Londres et de mini émeutes dans d’autres villes, mais plus important encore, donnant lieu à une activité politique soutenue dans les communautés ouvrières. En dehors de très rares exemples de l’action syndicale, l’opposition était la plupart du temps fait par des groupes qui travaillaient ensemble dans la communauté, et non dans le lieu de travail. Le Poll Tax a été abandonné après que Thatcher ait perdu la direction du Parti Conservateur au profit de John Major en 1990.

Ça ne veut pas dire que les choses étaient mieux avant Thatcher. « Le vieux parti du Travail » (Old Labour) a été un fiasco et un exemple de comment ne pas partager les ressources communes. Tous les politiciens sont les ennemis de la classe ouvrière, mais certains font plus de dégâts que d’autres. « Le nouveau parti du travail » qui a suivi Thatcher et Major, sous la direction de Tony Blair n’a jamais été un chevalier en armure étincelante pour nous sauver et lorsque les Conservateurs sont finalement tombés en 1997, il ne restait déjà plus d’espoir que dans une révolution basée sur la solution des classes. Les partis de gauche Socialiste ne peuvent pas accepter cela et continuent à soutenir le Parti Travailliste, même après des guerres dirigées par l’OTAN et la crise économique encore plus grave que nous vivons depuis 2008.

Margaret Thatcher, après sa mort à l’Hôtel Ritz, un symbole de l’inégalité si jamais il y en avait un, a eu des funérailles avec tous les honneurs militaires, le 17 Avril. Si cela semble étrange à certaines personnes que d’autres seraient heureux et dansent sur la tombe d’une femme sénile, c’est parce que nous sommes encore ses victimes après tout ce temps. Est-ce que sa mort signifie que l’on peut récupérer de l’énergie pour faire un changement ? Une petite poussée dans notre confiance à ce stade de la lutte des classes pourrait être vitale. Même s’il existe un certain sens de la fermeture sur le passé en lui donnant un rauque et irrespectueux aspect, nous devons secouer notre gueule de bois et utiliser ces deux ou trois semaines comme une occasion de parler à nos collègues de travail, amis, famille, à tout le monde à propos de des nouveaux commencements et des nouvelles possibilités. Mais d’abord, la Fête !

Secrétariat international de la Fédération Anarchiste de la Grande-Bretagne, le 9 avril 2013

federación británica 2

[english version : http://www.afed.org.uk/blog/state/3...]

[versión española : http://ekinarenekinaz.com/2013/04/1...]


Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois