Goodyear : la CGT veut créer une Scop

vendredi 8 mars 2013
par  Benoit
popularité : 39%

Pour sauver 800 emplois sur les 1 173 du site Goodyear d’Amiens-Nord, la CGT, majoritaire, a créé la surprise en dévoilant son projet de coopérative.

Les ouvriers d’Amiens-Nord ont découvert hier le pari lancé par la CGT de transformer leur usine en Scop. Visant à sauver une partie de l’activité — les pneus agricoles —, le projet de coopérative, société dans laquelle les salariés sont majoritaires et associés à la gestion, a été dévoilé par Me Fiodor Rilov, l’avocat de la CGT, syndicat majoritaire (86% des voix) qui se bat contre la fermeture du site. « Nous avons eu un très bon retour des salariés, très motivés, assurait hier soir Frank Jurek, secrétaire adjoint au comité d’entreprise. Dans quelques jours, nous réunirons le personnel ; notre but est que le maximum des 1173 salariés se retrouvent dans cette dynamique. Notre plan est raisonnable : dans les cinq ans à venir, les ventes de pneus agricoles vont continuer à augmenter. »


Ils miseraient sur les pneus agricoles

Le syndicat SUD s’est montré plus réservé face à ce plan préparé discrètement et qui n’a été communiqué ni au cabinet de Montebourg ni à celui d’Hamon.« On a vérifié la performance de cette usine grâce aux chiffres internes à Goodyear que nous possédons depuis deux ans, poursuit Fiodor Rilov, et notamment l’activité des pneus agricoles, très performante. » Ce projet ne pourra toutefois prospérer qu’à la condition que Goodyear cède la marque et son portefeuille de clients à la future Scop. « Ils étaient prêts à la livrer gratuitement à Titan (NDLR : le groupe américain qui a renoncé à reprendre l’usine). S’ils nous disent non, il faudra qu’ils expliquent au juge pourquoi ils préfèrent licencier 1200 personnes. »
Selon la CGT, le projet de Scop pourrait sauver 800 emplois et, à en croire l’avocat, la Scop engrangerait dès 2014 un chiffre d’affaires de 446 M€, en très forte hausse par rapport à 2012 (384 M€). Elle dégagerait aussi un impressionnant bénéfice de 377 M€. L’investissement nécessaire a été chiffré entre 20 et 25 M€. « Nous nous tournerons vers les financements, français et européens, dédiés spécifiquement aux Scop lorsque les salariés se seront emparés du projet et que Goodyear aura fait connaître sa position », poursuit l’avocat. La CGT menace par ailleurs de saisir la justice américaine contre Goodyear. « L’acte est prêt, notre but est de faire revenir à Amiens-Nord des volumes de production transférés ailleurs en Europe. Une décision prise par la maison mère américaine, c’est donc le juge d’outre-Atlantique qui est compétent pour faire revenir ces volumes à l’usine », détaille Me Rilov.

Source : Le Parisien


Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2016

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois